Avenue Arthur Roux - 04 350 MALIJAI

Tél./Fax : 04.92.34.59.15

Syndicat > Activités et Réalisations

Activités et Réalisations


Chantier en images ... Travaux d'aménagement du seuil du Grand pont sur la Bléone à Digne
Les chantiers 2016
Les chantiers 2014
Les chantiers 2013
Les chantiers 2012 ... suite
Les chantiers 2012
Les chantiers 2011
Travaux réalisés et techniques mises en oeuvre (Travaux SMAB et CG04)
Etudes menées par le SMAB
Travaux d'entretien et de restauration des ripisylves (Brigades Bleues du CG04)
Bilan d'activité du SMAB 2008-2011



En 2013, le SMAB a porté pour ses communes adhérentes 9 chantiers :

 

 

Commune

Opération

Période de réalisation

Année 2013

Digne les Bains

Travaux d'urgence sur la digue des Epinettes à Digne les Bains

 Mars

Champtercier,Le Chaffaut, Digne les Bains, La Javie, Malijai, Mallemoisson et Prads Haute Bléone

 

Travaux d'urgence

Mai à Juin

Mallemoisson

Travaux de curage du ravin du Ponteillard à Mallemoisson

 Juillet / Août

Digne les Bains

Travaux de confortement de la digue des Epinettes à Digne les Bains

Août

Le Chaffaut

Travaux de confortement de la digue du Gibassier au Chaffaut

 Septembre

 

Retrouvez ci-après les "archives" du chantier dans l'ordre inscrit dans le tableau précédent.

 

 

 


 

Travaux D'URGENCE SUR LA DIGUE DES EPINETTES A DIGNE LES BAINS (MARS 2013)

 

 

 

Sur cette zone, le SMAB prévoyait de réaliser des travaux de confortement de la digue dès le mois de juin 2013.

 

Depuis novembre 2012, les crues successives (un épisode important en novembre, un en janvier 2013 puis deux en mars 2013) ont emportés le remblai présent devant la digue ; faisant craindre un affouillement de cette dernière. En effet, selon les sondages réalisés en 2010, le parement en pierres maçonnées est « perché » au-dessus du lit de la Bléone.

 

Ainsi, les 28, 29 mars et 02 avril, le SMAB et la Commune ont fait réalisé, par l'entreprise COSEPI, des travaux d'urgence visant à conforter temporairement le pied de la berge pour :

- Réduire les risques d’affouillement de la digue.

- Prévenir les conséquences, sur les populations et les infrastructures existantes d’un éventuel effondrement de l’ouvrage historique.

 

Il s’agit de travaux provisoires amenés à être repris en juin 2013 dans le cadre de l’intervention de confortement de la digue prévue par le SMAB ; le secteur d’intervention d’urgence étant situé dans l’emprise des travaux prévus.

 

Ces travaux ont consisté à mettre en œuvre des blocs d’enrochement en protection du pied de la digue (jusqu’à un niveau proche de celle du pied de la digue en pierres maçonnées).

  

Initialement, les travaux d’urgence ne devaient concernés que la partie aval de la digue. Les pluies survenues dans la nuit du 28 au 29 mars ont considérablement aggravées l’érosion du talus amont et nous a donc amenés à compléter la protection sur ce secteur.

 

 

Photos secteur aval


 Epinettes-urgence-avant-aval1.JPG Epinettes-urgence-avant-aval2.JPG

Avant

 

 Epinettes-urgence-pendant-aval1.JPG Epinettes-urgence-pendant-aval2.JPG

Pendant

 

 Epinettes-urgence-apres-aval1.JPG Epinettes-urgence-apres-aval2.JPG

Après

 

 

Photos secteur amont

 

Epinettes-urgence-avant-amont1.jpg Epinettes-urgence-avant-amont2.jpg

Avant

 

Epinettes-urgence-pendant-amont1.jpg Epinettes-urgence-pendant-amont2.jpg

Pendant

 

 Epinettes-urgence-apres-amont1.JPG Epinettes-urgence-apres-amont2.JPG

Après

 

 


 

 

Travaux D'URGENCE realises entre mai et juin 2013

 

 

 

Suite aux crues et pluies torrentielles survenues entre mai et juin dernier, sept communes adhérentes ont demandé l'intervention du SMAB pour la réalisation de travaux d'urgence sur leur territoires.

 

Ces travaux sont détaillés ci-après :

 

Commune

Problématique

et enjeux concernés

Date d'intervention et entreprise chargée des travaux

 

Photos avant/après

 

Champtercier

Dégradation d'un passage à gué et risque d'emportement d'une canalisation d'eau potable

  

=

 

Réfection du passage à gué en couverture de la canalisation d'eau

+ démantèlement de l'ancienne dalle en béton

 

Du 21 juin au 01 juillet

 

Entreprise COSEPI France (après consultation de plusieurs entreprises)

gue-avant.JPG

 

gue-apres.JPG

Le Chaffaut

 

Affouillement de la digue du Gibassier protégeant le Plan du Chaffaut

 

=

 

Déviation d'une partie du débit de la Bléone par réouverture d'un chenal existant

Le 14 juin

 

Entreprise COSEPI France

gibassier-urgence-avant.JPG

 

gibassier-urgence-apres.JPG

Digne les bains

 

Crues des ravin du Rouveiret et du Champtercier

avec de nombreuses désordres (érosions, engravement...)

 

=

 

Recentrage de lits en amont de deux passages à gué, repositionnement de blocs d'enrochement emportés ...

 

Du 1er au 5 juillet

 

Entreprise SACCO (après consultation de plusieurs entreprises)

stade-avant.JPG

 

stade-apres.JPG

 La Javie

Erosion de berge risquant de destabiliser la digue du Gravas protégeant des lieux habités

 

=

 

Mise en place de 2 épis en enrochements et réalisation d'un parement en blocs

 

Du 18 au 21 juin

 

Entreprise Stéphane TRON TP (après consultation de plusieurs entreprises)

 

 

gravas-urgence-avant.JPG

 

gravas-urgence-apres.JPG

Malijai

Forte incision du ravin de Combe de Garce ayant mise à jour une canalisation d'eau potable

 

=

 

Réalisation d'enrochements en fond de lit pour protéger les 2 canalisations présentes

Du 25 au 28 juin

 

Entreprise COSEPI France (après consultation de plusieurs entreprises)

malijai-combe-avant.JPG

 

malijai-combe-apres.JPG

Mallemoisson

Forte incision du ravin des Cathelières ayant mise à jour 2 canalisations d'eau potable (dont la conduite principale d'alimentation de la commune)

 

=

 

Enfouissement des canalisations et protections au béton

Réalisation de deux ouvrages de dissipation en aval de points durs pour fixer le lit.

Du 17 juin au 03 juillet

 

Entreprise COSEPI France (après consultation de plusieurs entreprises)

catheliere-avant.JPG

 

catheliere-apres.JPG

Prads Haute Bléone

Crue de la Bléone ayant érodé les berges au droit de la piste de déviation PL et de la piste du Pré Lantelme

 

=

 

Remblaiement des berges avec matériaux de fond de lit

Réalisation d'un épi en blocs et d'épis végétaux

Du 15 au 30 mai

 

Entreprise Stéphane TRON TP (après consultation de plusieurs entreprises)

piste-urgence-avant.JPG

 

piste-urgence-apres.JPG

 


 

 

Travaux de curage du ravin du Ponteillard à Mallemoisson

 

 

En bas de page ... le chantier en images ...

 


Le ravin du Ponteillard est aménagé dans la traversée du village de Mallemoisson. A l’aval de la RN85, les eaux du Ponteillard empruntent, jusqu’à la Bléone, une coussière surélevée au-dessus des terrains dont certains sont bâtis et caractérisée par une capacité de transit relativement limitée en raison de la faible pente (environ 1 %).

Depuis une dizaine d’année, ce ravin a subi plusieurs crues importantes notamment :

-       Celle de 2001 qui a conduit à une rupture de la digue de rive droite et à des dégâts importants dans le lotissement. Des travaux d’urgence avaient alors été réalisés par la commune (réfection d’une 1ère section de digue).
-       Celle du 23 mai 2012 qui a été tout juste contenue dans le chenal aval (quelques débordements localisés). Le débit de cette crue a été estimé à 6.5 à 7 m3/s par les RTM 04 ; c'est-à-dire supérieur à la crue centennale (6 m3/s selon étude d’ETRM de 2002).

 

La pente très faible de ce ravin sur la partie basse (aval pont de la RN85) fait craindre des dépôts de matériaux alluvionnaires dans le lit.

Le ravin a fait l'objet d'un nettoyage et d'un curage en 2001 pour la partie amont. La partie aval (environ 200 m) n'avait pas été curée. Sur l'ensemble de la zone, la végétation avait repoussé et la capacité hydraulique a pu être réduite par endroit. La partie aval était fortement
embroussaillée.

Aussi, une nouvelle opération de curage a été demandée par la Commune de MALLEMOISSON pour augmenter la capacité hydraulique de ce cours d’eau et ainsi réduire le risque de débordement.

 

La zone de travaux était comprise entre le pont de la RN85 et le ponceau de la forêt domaniale soit 600 mètres environ.

 

Les travaux ont débuté le 23 avril 2013 par le débroussaillage de l'ensemble de la zone.

Après une longue interruption, les travaux de curage et de reprofilage ont été engagés le 31 juillet 2013 et ont duré une quinzaine de jours.

 

Ces différents travaux ont été définis, par le maître d'oeuvre de l'opération (ONF - Service RTM).

 

Suite à une consultation de plusieurs entreprises, les travaux ont été confiés à l'entreprise IMBERT. Deux sous-traitant ont également travaillés sur ce chantier : Ent. SCHERRER Laurent et SARL Edmond POLDER.

 

Le montant définitif des travaux s'établit à 11 100.00 € HT soit 13 275.60 € TTC.


Le plan de financement est le suivant :

Mairie de Mallemoisson

Région Provence

Alpes Côte d'Azur

Département des

Alpes de Haute Provence

 th/MALLEMOISSON.jpg th/region.png th/conseil-general.gif
30 % 30 % 40 %

Ces travaux ont été réalisés selon une procédure d'urgence en application de l'article R. 214-44 du Code de l'Environnement.

Une régularisation administrative été conduite en parrallèle : Déclaration d'Intérêt Général et Déclaration Loi sur l'Eau.

 

 

Photographies avant/après travaux :

 

Ponteillard1-avant.JPG  Ponteillard1-apres.JPG

 

 

Ponteillard2-avant.JPG  Ponteillard2-apres.JPG

 

 

Ponteillard3-avant.JPG  Ponteillard3-apres.JPG

 

 

Ponteillard4-avant.JPG  Ponteillard4-apres.JPG

 

 

Ponteillard5-avant.JPG  Ponteillard5-apres.JPG

 

 




 



Travaux de confortement de la digue des Epinettes amont A DIGNE LES BAINS

 

 

 

En bas de page ... le chantier en images ...

th/icone-information.png

La Presse en parle

  

→ Voir article La Provence du 17 juillet 2013  

 

 

 

La digue des Epinettes protège une partie importante du centre-ville de Digne les Bains (quartiers des Arches, des Epinettes...) des crues de la Bléone.

Au droit du Palais des Congrès, une section de la protection de berge située devant la digue avait été fortement endommagée par les crues successives (décembre 2009, novembre 2011, novembre 2013, mars 2013 ...).

 

A la demande de la Commune de DIGNE LES BAINS, le SMAB avait procédé à des travaux de réorganisation de la digue en 2010 (phase I des travaux) suite à  la crue importante de novembre 2009.

Les études de projet pour le confortement de la partie amont de cet ouvrage avaient été engagées par la suite.

Ces études se sont achevées en 2012 et le SMAB a alors procédé aux opérations préalables à l'engagement des travaux (demandes de subventions, consultation des entreprises...).

Les travaux n'ayant pu être réalisés en 2012, leur réalisation a été reportée en 2013.

 

Les crues du mois de mars 2013 ont nécessité la réalisation de travaux d'urgence afin de sécuriser la digue en attendant les travaux définitifs en cours - Voir article relatif aux travaux d'urgence de mars/avril 2013

 

 

Les travaux de confortement définitifs de la digue ont été engagés le 17 juin dernier.

Les travaux de génie civil (enrochements) ont été achevés le 07 août.

Les travaux de plantations ont quant à eux été réalisés en novembre 2013.

 

L'opération consistait en :

- la création d'une protection de berge dans le prolongement de celle existante. Longueur 125 m. Technique mixte :

  • enrochement de 2 m de hauteur sur une semelle anti-affouillement (ou sabot para fouille) de 2 m de profondeur et 4 m de large
  • haut de talus protégé par un géotextile grillagé et végétalisé

- le confortement de la protection de berge amont avec l'ajout d'un sabot para-fouille devant le parement existant. Longueur 100 ml.

 

Ces différents travaux ont été définis, par le maître d'oeuvre de l'opération (Hydrétudes, Gap).

 panneau-epinettes2013.JPG

Suite à une consultation élargie des entreprises, les travaux ont été confiés au groupement d'entreprises COSEPI (Aiglun) / ATP Environnement (Villeneuve).

L'entreprise COSEPI France s'occupant de la partie "génie civil" (terrassements et pose des enrochements).

L'entreprise ATP Environnement s'occupant de la partie "génie végétal" (géotextile grillagé et végétalisation).

 



Le montant définitif des travaux (tranche ferme + tranche conditionnelle affermie) est de 226 448.80 € HT soit 270 832.76 € TTC.

Le plan de financement est le suivant :

Mairie de Digne les Bains

Région Provence

Alpes Côte d'Azur

Département des

Alpes de Haute Provence

th/mairie_digne.jpg th/region.png th/conseil-general.gif
30.01 % 40 % 29.99 %

Ces travaux ont été autorisés au titre de l'article L.214-3 du Code de l'Environnement (ancienne loi sur l'eau) par l'Arrêté Préfectoral n°2012-2127 du 19 octobre 2012.

 

 

Détails sur les travaux selon le phasage du chantier (ordre chronologique) :

 

 

1. La déviation préalable du lit de la Bléone et la pêche électrique

La première semaine de chantier a été consacrée aux opérations de déviation de la Bléone. 

L'entreprise COSEPI a réalisé le terrassement d'un chenal de 10 mètres de large dans un atterrissement, en parallèle du lit de la Bléone.

Avant de dévier complètement la Bléone, une pêche électrique a été réalisée afin d'extraire les poissons présents dans la zone.

Un merlon de matériaux a été édifié entre la Bléone et le chantier afin de le protéger des  crues en cours de chantier. Une surveillance particulière a été mise en place afin de s'assurer de l'état du merlon avant et après chaque orage.

 

deviation-epinette-avant.JPG deviation-epinette-apres_(1).JPG

Déviation du lit vif de la Bléone avant / après

 

terrassement-chenal-epinettes_(1).JPG terrassement-chenal-epinettes_(2).JPG

Opérations de terrassement du chenal de déviation (du 18 au 21 juin)

 

peche-epinettes_(1).JPG peche-epinettes_(2).JPG

Pêche électrique (le 24 juin 2013)

 

2. Le dégagement des blocs existants et le reprofilage de la berge

Les blocs déposés en urgence en mars dernier ont été démontés et mis en réserve pour être réutilisés dans le cadre du chantier.

La berge, d'une hauteur d'environ 4,5 m a été reprofilée à une pente de 3 pour 2 (talutage).

 

 reprofilage-epinettes_(2).JPG reprofilage-epinettes_(1).JPG

 

3. La réalisation du sabot para-fouille (ou anti-affouillement)

L'enrochement de la berge (appelé parement) doit être implanté sur un sabot parafouille dont l'objectif est d'éviter l'effondrement de la protection en cas d'incision du lit ou d'affouillement sous les blocs.

Une fouille de 4 m de large et 2 m de profondeur est donc terrassée sous le niveau de la Bléone.  Elle est remplie de blocs de grosse taille (1 à 3 tonnes).

 

 semelle-epinettes_(1).JPG semelle-epinettes(3).JPG

semelle-epinettes_(2).JPG

 

 

4. La réalisation du parement de protection sur la berge

En s'appuyant sur les blocs de la semelle, l'entreprise a ensuite dressé le parement en enrochements sur une hauteur de 2 m. Cette hauteur est celle correspondant, selon les études hydrauliques réalisées, au niveau d'eau atteint lors d'une crue centennale.

Ce parement fait 1.6 m de large et est réalisé avec des blocs de 0.5 à 3 tonnes.

 

pose-parement-epinettes_(1).JPG pose-parement-epinettes_(2).JPG

pose-parement-epinettes_(3).JPG

 

 

 

5. La protection en géogrillagé sur le haut de la berge

La partie supérieure de la berge (3 m de haut) a été protégée par une technique mixte de géotextile en fibres de noix de coco conforté avec un grillage pare-éboulis.

La première opération a été la pose du grillage et de la toile coco, à plat, sur les enrochements. C'est l'entreprise ATP Environnement qui a réalisé ces travaux.

L'entreprise COSEPI a réalisé, dans la foulée, le remblaiement du talus et la mise en oeuvre de terre végétale.

La dernière étape a consisté à déployer le grillage et la toile de coco sur la berge et à l'ancrer en haut du talus. 

 

pose-grillage-epinettes_(1).JPG pose-grillage-epinettes_(2).JPG

pose-grillage-epinettes_(3).JPG

 Première opération de mise en réserve du grillage



remblaiement-talus_(2).JPG remblaiement-talus_(1).JPG 

remblaiement-talus_(3).JPG remblaiement-talus_(4).JPG

Réalisation du talus et mise en oeuvre de la terre végétale

 

grillage-replie_(1).JPG

 

grillage-replie_(2).JPG

Grillage déployé et ancré sur le haut de la berge 

  

 

6. La réalisation des travaux sur l'amont de la digue (tranche conditionnelle)

Le projet de confortement de la digue comportait également des travaux de consolidation de 100 mètres de digue en amont de l'ouvrage "enrochement + grillage".

A l'origine, un sabot para-fouille devait être implanté devant les enrochements existants.

Compte tenu de l'état de la digue, il a été décidé de procéder :

- au démontage complet des enrochements en place;

- et à la réalisation d'une protection en enrochements sur sabot para-fouille en lieu et place de l'ancienne protection.

 

La première étape a donc été le démontage et la mise en réserve des blocs de la digue.

Après reprofilage du talus, une fouille de 2 mètres de profondeur a été creusée et remplie de blocs pour servir de semelle.

Le parement de la digue a été reconstruit, sur cette semelle, jusqu'à une hauteur de 3 m.

Pour finir, des matériaux terreux ont été positionnés sur le haut de la berge pour recouvrir les blocs.

 TC_(7).JPG TC_(1).JPG

Démontage des blocs de l'ancienne digue et reprofilage du talus

  

 TC_(2).JPG

Terrassement de la semelle anti-affouillement 

 

TC_(3).JPG TC_(8).JPG

 Montage des blocs du parement

 

TC_(5).JPG

 

TC_(6).JPG

Travaux achevés (matériaux terreux mis en place en recouvrement des blocs)

 
 
7. La remise en état du lit de la Bléone et le repliement du chantier

A l'issue du travail des engins, l'ensemble de la zone de chantier a été remise en état. Cette remise en état a notamment consisté :

- à araser le merlon  de matériaux édifié lors des travaux de mise à sec,

- à griffer l'ensemble des surfaces compactées par le passage des engins

- à nettoyer la zone (enlèvement des ferrailles et autre déchets encore présents).

Les barrières de chantier ont été laissées en place. En effet, des travaux de reprise des revêtements routiers sur parking doivent être réalisés au mois de septembre.

 

 
8. La végétalisation de l'ouvrage

En octobre et novembre, l'entreprise ATP Environnement a procédé aux opérations de végétalisation de la partie haute de l'ouvrage.

Ces travaux comportaient :

- l'enherbement de l'ensemble des talus;

- la plantation de 425 jeunes plants arbustifs sur les talus;

- la plantation de 40 grands arbres en haut de la berge.

  

vegetalisation-epinettes.JPG

Grands arbres en haut de berge

 

vegetalisation-epinettes2.JPG

Jeunes plants arbustifs





vegetalisation-epinettes3.JPG

Opération de végétalisation

 

 


 

 

Travaux de confortement de la digue DU GIBASSIER SUR LA COMMUNE DU CHAFFAUT

 

 

En bas de page ... le chantier en images ...

 

La digue du Gibassier est située en rive gauche de la Bléone sur la Commune du Chaffaut St Jurson. Elle protège le Plan du Chaffaut des inondations de la Bléone.

Elle se situe à la confluence avec le ravin du Gibassier.

 

La Commune du Chaffaut a sollicité l'intervention du SMAB pour réaliser des travaux de confortement de cet ouvrage. Après des études techniques et environnementales, le projet de travaux a été défini. 

Compte tenu de la longueur totale de la digue, les travaux ont été phasés.

 

La première tranche de travaux a débuté le 26 août 2013. Elle concerne la gib-panneau.JPGpartie amont, sur 100 à 120 mètres de long. C'est la partie la plus dégradée de la digue.

Les travaux de génie civil ont été achevés le 25 septembre dernier.

Les opérations de végétalisation ont été réalisées en novembre.

 

L'opération a consisté à :

- dégager les anciennes protections existantes ;

- réaliser une protection en enrochements libres sur semelle anti-affouillement (ou sabot para-fouille);

- ancrer la protection d'environ 30 mètres à l'intérieur de la confluence avec le ravin du Gibassier pour réduire le risque de contournement de la digue par la Bléone.

 

Ces différents travaux ont été définis, par le maître d'oeuvre de l'opération (SAS GREN, Sisteron).

 

Suite à une consultation élargie des entreprises, les travaux ont été confiés à l'entreprise COSEPI (Aiglun).

 



Le montant définitif des travaux s'établit à 139 135.50 € HT soit 166 406.06 € TTC.


Le plan de financement est le suivant :

Mairie du Chaffaut

Etat

(Fonds Barnier)

Région Provence

Alpes Côte d'Azur

Département des

Alpes de Haute Provence

 Le-chaffaut.jpg th/logo_MEED.JPG th/region.png th/conseil-general.gif
20 % 25 % 30 % 25 %

Ces travaux ont été autorisés par Arrêté Préfectoral n°2011-1487 du 08 août 2011 portant Autorisation et Déclaration d'intérêt général des travaux au titre des articles L.214-3 et L.211-7 du Code de l'Environnement.

 

 

Vues générales du chantier après travaux :

 

gib-parement-apres_(3).JPG

 

gib-parement-apres_(1).JPG

 

gib-parement-apres_(2).JPG

  

 

 

Détails sur les travaux selon le phasage du chantier (ordre chronologique) :

 

1. L'aménagement de l'accès au chantier

L'accès principal au chantier se fait par la rive droite de la Bléone depuis la commune d'Aiglun.

Une rampe d'accès existante a été utilisée.

Une piste a été aménagée dans le lit de la Bléone de manière à permettre la circulation des engins.

 

 gib-piste_(2).JPG gib-piste_(1).JPG

 

 

2. La déviation préalable du lit de la Bléone et la pêche électrique

Au démarrage du chantier, la Bléone s'écoulait au pied de la digue à conforter. Pour permettre la réalisation des travaux et limiter l'impact de ces derniers sur la rivière, une déviation du lit a été réalisée.

Pour se faire, un chenal de déviation a été terrassé dans un atterrissement situé face à la digue. Un passage busé a été aménagé pour permettre le franchissement des engins depuis l'accès en rive droite.

Le 29 août, la Bléone a été déviée par mise en eau du chenal de déviation. Près de 95 % du débit a ainsi été court-circuité.

Le 30 août, une pêche électrique de sauvetage a été réalisée par la Fédération de Pêche du Département.

A l'issue de la pêche, la totalité de la Bléone a été déviée et la préparation du chantier a pu débuter.

 

gib-terrassement-chenal_(1).JPG gib-terrassement-chenal_(2).JPG

 

gib-chenal_en_eau_(1).JPG gib-chenal_en_eau_(3).JPG

 
3. La réalisation des bassins de décantation/filtration en aval de la zone de chantier

Après la déviation du lit de la Bléone, l'entreprise a aménagé, en aval direct de la zone de chantier, des bassins de décantation et un barrage filtrant dont l'objectif est de limiter le départ d'eaux boueuses vers la Bléone.

Cette installation est constituée de merlons de matériaux graveleux prélevés sur place et de barrages de pailles.

 

Gib-decantation_(1).JPG Gib-decantation_(2).JPG

 

 

4. Le dégagement des protections existantes

Un important travail d'abattage et de débroussaillage de l'ouvrage a été conduit. En effet, la suppression de la végétation était nécessaire pour garantir la stabilité des ouvrages de confortement à créer.

Les protections existantes étaient constituées :

- de blocs d'enrochements naturels partiellement effondrés;

- d'un parement en pierres maçonnées à l'arrière de ces blocs. Cet ouvrage de 3 mètres de haut se trouve aujourd'hui "perché" au dessus du lit de la Bléone en raison de l'incision du lit ayant suivi les extractions massives de matériaux.

Les blocs présents ont été mis en réserve pour être réutilisés dans la nouvelle protection.

 

Vues des protections existantes (avant travaux)

 gib-avant_(3).JPG  IMG_7877.JPG

   

Vues du chantier depuis l'amont (avant/après dégagement des protections existantes) 

gib-avant_(2).JPG

 

gib-parement-degage_(2).JPG

 

 

Vues du chantier depuis le lit (avant/après dégagement des protections existantes) 

gib-avant(5).JPG

 

gib-parement-degage_(1).JPG

 

 Vue du chantier depuis le sommet de la digue (après dégagement des protections existantes) 

gib-parement-degage_(3).JPG

 


5. La réalisation du sabot para-fouille (ou anti-affouillement)

L'enrochement de la berge (appelé parement) doit être implanté sur un sabot parafouille dont l'objectif est d'éviter l'effondrement de la protection en cas d'incision du lit ou d'affouillement sous les blocs.

C'est la partie principale de l'ouvrage.

Une fouille de 5 m de large et 2.4 m de profondeur est donc terrassée sous le niveau de la Bléone.  Elle est remplie de blocs de grosse taille (1 à 3 tonnes).

 

gib-semelle_(1).JPG gib-semelle_(2).JPG

 gib-semelle_(3).JPG
 
 
6. La réalisation du parement en enrochements

Une fois la semelle remplie de blocs, l'entreprise procède au montage du parement; c'est la partie visible de l'ouvrage.

Les blocs sont édifiés jusqu'à 2.3 m au dessus du fond de la Bléone; c'est à dire à la hauteur atteinte par la crue centennale de la Bléone.

 

gib-parement_(1).JPG gib-parement_(2).JPG

 Pendant les travaux

 

 

7. L'ancrage amont de la protection

Afin de limiter le risque de contournement, par la Bléone, de la protection réalisée, un ancrage amont était prévu.

Après levés topographiques, il a été démontré que la berge avait déjà très nettement reculée (environ 50 m) par rapport aux levés tpographiques initiaux datant de 2006.

Aussi, il a été convenu qu'une reprise de la digue jusqu'à son ancrage historique était nécessaire. Ce dernier se situant à 40 m à l'intérieur de la nouvelle confluence avec le ravin du Gibassier.

D'important travaux de déboisement et de terrassement ont donc été réalisés pour dégager l'emprise de l'ancienne digue.

Une nouvelle protection a été construite sur le même principe que l'ouvrage longeant la Bléone (parement en enrochements sur semelle anti-affouillement).

 

 gib-amont-avant.JPG  gib-amont-avant_(2).JPG

 

 gib-amont-apres_(1).JPG  gib-amont-apres_(2).JPG

 Vues avant/après travaux sur la zone amont (ancrage)

 

 

 



gib-amont-pendant_(3).JPG  gib-amont-pendant_(4).JPG

 Pendant les travaux sur la zone amont (phase de terrassement)

 

gib-amont-pendant_(1).JPG  gib-amont-pendant_(2).JPG

 Pendant les travaux sur la zone amont (enrochement avant remblaiement de la zone)

 

 
8. La remise en état du site

L'ensemble de la zone de travaux a été remise en état à l'issue de la réalisation de l'ensemble des ouvrages. Cette remise en état à consister à :

- retirer les différentes buses mises en place pour le franchissement de la Béone et de plusieurs bras secondaires;

- combler les bassins de décantation des eaux.

- scarifier (griffer) l'ensemble des surfaces de lit sur lesquelles les engins avaient roulés. L'objectif est de décompacter les terrains pour permettre une remobilisation plus facile des sédiments par la Bléone. Cette scarification a concerné la zone de chantier devant la digue mais également l'ensemble de la piste d'accès.
 

 

9. La végétalisation de l'ouvrage

En novembre dernier, l'entreprise ATP Environnement a procédé aux travaux de végétalisation de l'ouvrage. Ces travaux ont consisté à :

- bouturer le pied de l'ouvrage en enrochement ;

- enherber l'ensemble des talus ;

- planter 208 petits plants arbustifs sur les berges et les talus ;

- planter 43 grands arbres sur la zone de confluence avec le Gibassier.

 

 vegetalisation-gibassier_(1).jpg

Grands arbres implantés sur la zone de confluence Gibassier/Bléone

 

 vegetalisation-gibassier_(2).jpg

Arbustes implantés sur les talus

 
 vegetalisation-gibassier_(3).jpg

Boutures implantées entre les blocs